4 février 2011

Arthur et les Minimoys - tomes 1 et 2


Arthur et les Minimoys, livre 1, et Arthur et la cité interdite, livre 2, Luc Besson, éditions Intervista.

L’avantage avec les Minimoys c’est que quasi-tout le monde en a entendu parlé et que l’animation est déjà très connue, donc je ne perdrai pas mon temps à présenter ce peuple, d’autant plus que c’est très bien fait dans le livre.


Pour ma part, je n’ai pas vu les animations, j’ai découvert les 2 tomes du début de la série sans a priori. Je leur fais une petite place ensemble car ils ne vont pas l’un sans l’autre et auraient pu être publiés en un seul volume : si vous lisez le tome 1, la découpe vous oblige à lire le deuxième. Par contre, vous pouvez vous arrêter après celui-ci sans problème (j’ai eu la chance qu’on me prête les deux, donc je les ai lus quasiment l’un après l’autre)
.
Ce que j’ai apprécié dans ces 2 tomes, c’est la fraîcheur de l’histoire et du ton, ça décoiffe et c’est plein de punch. Le gros moins, malheureusement, c’est qu’il reste beaucoup de coquilles, de tournures maladroites et bancales. Ca donne une impression d’écriture corrigée à la va-vite, et pour un livre jeunesse, je trouve que c’est gênant (particulièrement sur le tome 2).
Puis il y a un souci avec la taille des Minimoys, on nous annonce 2 mm (c’est minuscule) alors qu’ils peuvent monter dans une voiture style Majorette.


Malgré tout, il ne faut pas bouder son plaisir, ces romans restent des petits bouquins sympas et faciles d’accès, même pour les très jeunes lecteurs. Ils sont plein d’humour et d’images… heu… pas forcément bucoliques (et c’est bien pour ça qu’ils sont si drôles !).

Arthur, quelque peu délaissé par ses parents, séjourne chez sa grand-mère qu’il adore et avec laquelle il partage une forte complicité. Depuis 4 ans, le grand-père a disparu et ce rapace de Davido profite de la situation pour obliger la grand-mère à céder sa propriété pour payer ses dettes.
Mais le grand-père a laissé un moyen pour Arthur de tenter l’impossible : retrouver à temps un trésor rapporté d’Afrique et sauver la propriété de ses grands-parents. L’enfant bascule ainsi dans une autre échelle d’espace et rencontre la princesse Sélénia, pleine de caractère, et son frère Bétamèche, eux-mêmes aux prises avec un autre empêcheur de tourner en rond : M le maudit.

Les plus des romans :
- Le ton très enjoué
- Les liens entre les personnages, en particulier entre Arthur et son grand-père
- Les Minimoys et leur pendant, les Matassalaïs

2 commentaires:

  1. Les 2 millimètres sont en effet sous-estimés, puisque l'échelle de taille utilisée dans les films est "dix fois plus petits qu'un pouce", soit 5 mm si on utilise mon pouce comme référence.
    C'est encore un peu juste pour conduire le bolide dans le tunnel, mais c'est déjà plus crédible.

    RépondreSupprimer
  2. C'est clair ! Merci pour l'information qui confirme mon ressenti miss ! :)

    RépondreSupprimer