3 février 2017

Droguerie : petit sorcier ou petit chimiste ?

J'ignore si cet article restera anecdotique ou non, sa rédaction vient de mon envie d'aborder mon évolution en matière d'utilisation de produits d'entretien. Je ne suis pas une fée du logis, ma moitié non plus, cependant il nous arrive quand même de nettoyer notre blockhaus (si si) et forcément, ça ne se fait pas à mains nues.

Avant toute chose, sachez qu'il y a encore quelques mois, j'étais la première à renâcler et à prétendre qu'il n'était pas question que je fasse mes popotes maison en la matière.
Fidèle à moi-même, il a suffi de quelques impulsions / discussions / soirées sur le web pour que je revois ma position. Sur ce sujet, mon conjoint est moteur, donc il m'a aussi pas mal poussée à me remettre en question : chez nous, tout ce que nous mettons dans les canalisations termine dans notre jardin, donc j'avais plutôt intérêt à m'inquiéter de la pollution que je génère.
Sans parler de notre santé, des économies possibles et de la réduction des déchets ! Pour la suite, j'ai donc pris tout ça en compte.


Pour commencer, j'ai effectué un état des lieux. Cela a été vite fait bien fait : avec le rangement réalisé cet été, j'avais une excellente visibilité et surtout... je n'ai jamais multiplié les produits d'entretien !
Par exemple, j'étais déjà une adepte du vinaigre blanc : je n'ai pas trouvé mieux pour détartrer à moindre frais, désodoriser les litières des chats ou entretenir le lave-linge.
Au final, ce qui me posait le plus de question, c'était la lessive ; quitte à mettre un doigt dans l'engrenage de la remise en cause, j'y suis allée à fond.

Juste un conseil : avant d'acquérir des ingrédients de droguerie "de base", il vaut mieux réviser ses basiques et commencer par déterminer ses besoins. J'ai ainsi sélectionné les matières premières à stocker sur mes étagères tout en terminant petit à petit le stock de produits moins safe.
J'ai aussi pas mal enquiquiné quelques copains et copines pour leur demander leur avis et partager leurs expériences. Au final, côté matières premières, je travaille beaucoup avec des grands "basiques" :
  • Vinaigre d'alcool
  • Bicarbonate de sodium
  • Percarbonate de soude
  • Cristaux de soude
  • Savon de Marseille (en bloc et en paillettes)
  • Savon noir liquide à l'huile de lin
  • Huiles essentielles (HE) chémotypées

Concernant les HE, j'ai débuté avec celles que j'avais déjà, à savoir arbre à thé (tea tree) et eucalyptus. J'en ai ensuite acquis d'autres : menthe poivrée, citron, cèdre de l'atlas et niaouli.
J'ai terminé le tea tree et je n'en rachèterai pas : son odeur est épouvantable, je ne la supporte pas, donc je lui préfère de loin le niaouli, même si ça ne sent pas la rose non plus (mais menthe ou cèdre le recouvre très bien, donc je l'emploie toujours combiné).

(celle-là c'est ma grande copine, aussi bien pour la lessive que le lavage du sol)

J'avoue que je ne souhaite pas multiplier davantage les huiles essentielles, car leur usage est loin d'être anodin et cela reste des produits assez coûteux du fait des process de fabrication, surtout si on veut de la qualité. De plus, je ne les connais pas assez pour maîtriser leur usage combiné et je dois faire attention à ne pas intoxiquer mes chats.

Les huiles essentielles, c'est un vaste sujet, je ferme la parenthèse les concernant.

Pour en revenir à mes étagères, j'ai donc choisi des basiques avec lesquels j'estime qu'on peut déjà (presque) tout faire et qui peuvent s'avérer suffisants, au moins pour commencer. J'ai hésité au sujet du percarbonate de soude, cependant je lui ai trouvé deux usages dans lesquels il se révèle parfait.
Finalement, c'est la soude dont j'aurais pu me passer : j'ai tellement peur de faire des bêtises avec que le sachet acheté en octobre est intact, même pas ouvert.
Je ne rentre pas dans les détails concernant les qualités de chaque produit, il suffit de quelques recherches sur la toile pour trouver tout ce qu'il y a à savoir : une multitude de blogs en traitent, sans parler des livres.

(une perle, ce produit ! il fait maintenant partie de mes indispensables)

Par contre, je voulais spécifiquement attirer l'attention sur leur usage, car j'ai lu de véritables énormités sur le net en cherchant des "recettes".

Où que vous en soyez dans une démarche "home made" / écoresponsable / diminution des déchets, restez critiques concernant vos sources, recroisez-les et demandez conseil en cas de doute.
Ce que vous risquez ?
Au mieux, vous additionnerez des composants qui se neutralisent l'un l'autre et... votre formule ne vaudra rien (les recettes qui mélangent bicarbonate et vinaigre, par exemple, me laissent toujours dubitative).
Au pire, vous risquez de jouer les victimes collatérales d'une réaction chimique mal maîtrisée.
Avouez que personne n'a envie de finir avec un brushing peut seyant... donc, méfiance.
Blague à part, vous pouvez vraiment finir à l'hôpital ou vous tuer, donc soyez prudent si vous n'avez pas un minimum de bases en chimie !
Ne prenez pas pour argent comptant tout ce que vous trouverez sur le net.
(c'est à vos risques et périls)

Cela fait donc quelques mois que je prépare ma propre lessive pour le linge et que je nettoie les sols au savon noir, bien dilué et additionné d'huiles essentielles. J'étais déjà passée depuis longtemps à la lingette microfibre, juste mouillée à l'eau chaude, pour les fenêtres et miroirs. De même, je n'utilise plus de papier "essuie-tout" : torchons ou rectangles de tissu découpés dans un vieux drap les remplacent très bien.
En fait, le seul truc qui m'a manqué, c'est un produit "universel" vraiment adapté pour remplacer celui que j'utilisais pour laver les surfaces (cuisine, sanitaires, salle de bain etc). La recette que j'ai testée sur conseil ne m'a pas convaincue du tout (mais alors, pas du tout !).
Au final, j'utilise:
- soit le liquide vaisselle, seul produit "tout fait" que je continue d'acheter ; j'utilise une marque disponible en magasin bio avec flacon rechargeable, ce n'est peut-être pas idéal mais c'est toujours ça ; si ça lave bien la vaisselle, ça lave aussi bien l'évier !
- soit du savon de Marseille.
Pour le moment... je trouve que ça fonctionne très bien. Dommage de ne pas y avoir pensé avant. En fait, je me demande même si le savon de Marseille ne pourrait pas remplacer le liquide vaisselle, je n'ai pas encore testé.

Comme vous pouvez le voir, il n'y a pas de grosse révolution ! Au final, j'ignore si ma buanderie commence à ressembler à l'antre d'un petit sorcier ou au labo d'un petit chimiste.
Mon goût pour les dosages précis et ma crainte de l'empirisme me font pencher vers les blouses blanches, même si c'est moins stylé.
J'imagine que c'est l'adoption d'un chaudron qui ferait réellement la différence... surtout que ma buanderie, de son côté, ne fait pas labo du tout. J'ai encore quelques soucis d'encombrement et elle me sert de zone tampon, donc actuellement elle comporte une bonne dizaine de cartons... remplis de livres !

Un dernier point tout de même, pour conclure : je continue d'utiliser de l'eau de Javel (même si j'en fait un usage très ponctuel, à faibles doses).
Je sais qu'il existe une "cabale anti-chlore" depuis quelques temps, cependant ma formation initiale étant basée sur la microbiologie, je sais de quelle façon utiliser la Javel et combien elle est indispensable dans certains cas. Ce produit a certainement sauvé des millions de vie, alors je serai bien la dernière à cracher dessus.
Encore une fois, l'astuce est de savoir la conserver, l'employer et de ne pas faire n'importe quoi avec.


3 commentaires:

  1. Que vois-je en arrivant sur ton blog, un post sur le ménage? J'ai dû cligner des yeux plusieurs fois pour être sûre de ne pas me tromper, comme je suis fatiguée (en surmenage même m'a dit mon gentil médecin), j'ai très mal aux yeux en ce moment et je supporte mal les écrans, alors j'ai cru que ça venait de là. Mais non, que nenni, un post sur le ménage...

    Et je vais même laisser un commentaire dessus (un vrai, pas un truc avec mon humour débile): moi aussi je fais super attention aux produits utilisés, parce que comme toi, comme maison très isolée, tout va directement dans la nature. Bizarrement, je trouve que maintenant, ma maison sent meilleur. J'utilise par exemple beaucoup de vinaigre blanc et de savon noir (pas les deux ensemble), et ma foi, les résultats sont aussi bons qu'avec des produits tout faits.
    Et autre détail, depuis que j'utilise des produits plus "naturels", notamment le savon noir pour le sol, mes chats sont moins malades (ils sont porteurs d'un virus et me faisaient des crises très fréquemment).


    Pfiou, je l'ai fait, un commentaire sur le ménage, moi! Comme quoi...
    Bon, on va avoir une tempête de neige alors! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé, oui, je l'ai fait ! j'ai osé ! un post sur le ménage... même si tu noteras qu'à aucun moment je ne l'ai formulé ainsi et que je ne m'aviserai pas de donner des conseils pratiques en la matière.
      Faut pas abuser non plus.
      En tout cas, je fais le même constat que toi, à force de ne plus chercher à tout couvrir avec des parfums de synthèse ou autre, ces derniers me dérangent maintenant.
      Mon linge et ma maison ne sentent... rien... mais ça me va aussi bien !
      Sinon, plus sérieusement, j'espère que tu te reposes, au moins ?...

      Supprimer
    2. Le repos va venir, mais pas pour tout de suite! C'est toujours une période dure de l'année.

      J'avais remarqué que pas de conseils de ménage, mais tu as quand même fait un post sur le ménage! Fallait oser! lol

      Supprimer