17 novembre 2017

Lectures d'octobre

Oui, bon, je suis sacrément à la bourre pour parler de mes lectures d'octobre, mais vous n'avez quand même pas cru que mes bonnes résolutions de la rentrée allaient tenir, n'est-ce pas ?

En octobre, je n'ai pas lu tant que ça et, malheureusement, mes lectures ne m'ont pas toutes super emballé. Ce sont des choses qui arrivent.

Tout d'abord, j'ai enfin attaqué les suites de la série Meg Corbyn, à savoir les tome 3 et 4 d'Anne Bishop Gris Présages et Empreinte Fauves, publiés par Milady et j'avoue que je n'irai pas plus loin. Même si certains aspects sont toujours sympa, le décalage que je ressens est de plus en plus (trop) important vis à vis de "l'univers" : vu les contraintes environnementales, je ne peux pas croire un instant que l'humanité ait pu pousser aussi loin son développement. Bref, je ne crois pas à cette "modernité" si proche de la nôtre alors que les humains n'avaient pas les moyens de la développer. Et là, ça me fait assez tiquer pour que je décroche.

   

Ensuite, j'ai craqué, et j'ai lu le tome 3 de la série La Passe-Miroir, à savoir La Tour de Babel, de Christelle Dabos, publié par Gallimard.
J'avoue que ça me fait mal de le dire, mais je n'ai vraiment pas ressenti l'enthousiasme que j'avais pour les deux premiers tomes. J'ignore ce qui m'a le plus dérangée... l'acharnement sur Ophélie qui finit par me lasser ? Le fait que Thorn, quand il apparaît enfin, est imbuvable au point que ça ne m'a pas permis d'adhérer à la toute fin ? (alors que j'avais enfin commencé à vraiment apprécier ce personnage dans le tome 2) La maladresse d'une rétention d'information qui, en plus, ne se justifie pas / n'apporte rien dans le contexte ?
Dans tous les cas, j'avoue qu'en l'état, j'ai très peur de ce qui s'annonce pour le tome 4. J'ai surtout très peur de ce que l'auteure va nous offrir comme explications par rapport aux tenants et aboutissants entre les différents antagonistes et l'univers. Enfin, je verrai bien et je prendrai le risque d'être déçue, car il n'est quand même pas question que je manque le dernier tome de cette série !


Après ça, je suis revenue sur une ancienne série qui m'avait sacrément plu, à savoir L'exécutrice de Jennifer Estep, publiée par J'ai Lu. C'était de la curiosité vu que la série se tenait très bien du tome 1 au tome 5. J'ai quand même voulu lire le tome 6, parce que l'univers me plaisait beaucoup et que j'avais un peu envie de voir comment évoluait les personnages.
Globalement, ça a été une très sympathique lecture, et (enfin !) le personnage principal ne se remet pas complètement de ce qu'elle subit juste d'un claquement de doigts, ce qui est quand même sacrément plus réaliste.
Par contre, j'avoue que la répétition systématique des éléments liés à l'univers et aux particularités des personnages m'a vraiment gonflée, cette fois-ci. Non mais sans blague, l'auteure pense que les lecteurs vont attaquer sa série directement au tome 6 sans lire ceux qui précèdent ? Cette contextualisation systématique associée au résumé des tomes précédents m’apparaît de plus en plus comme du remplissage qui nuit à l'efficacité de ces romans alors qu'ils sont excellents.

(oui, je sais, avec une couverture pareille on peut nourrir un doute mais je vous assure que ce sont de bons romans, et pas du genre qu'il faut limiter à un lectorat féminin)

Enfin, après ça, je me suis jetée sur le tome 2 de Dynasties, la nouvelle série d'Ilona Andrews, tout juste sorti (bon, en vrai, j'avais carrément pré-commandé l'ebook sur 7switch pour m'assurer de ne pas le manquer) (oups) (j'assume mes addictions).
Aussi publié par J'ai lu, L'étincelle sous la glace a été une sacrément bonne surprise. Je n'y pas (trop) retrouvé quelques trucs qui m'avaient agacée dans le tome 1. Puis les frangines de Nevada sont pleines de surprises. J'ai hâte d'en savoir plus sur le pouvoir de la benjamine, en particulier, même si ce que révèle le plus jeune cousin, Léon, est pas mal non plus (bon sang, la scène dans laquelle il commente l'attaque de l'entrepôt m'a vraiment, vraiment fait rire ! sans doute le meilleur passage du roman, surtout vu les réactions des autres personnages en découvrant l'enregistrement).
Seul bémol, je ne connais personne qui soit capable de faire ce que Nevada pratique avec 2 côtes cassées et le visage ravagé ; quand même, les auteurs auraient pu nous éviter cette énormité ! (m'enfin, comme c'est la seule vraie maladresse du roman et qu'elle ne remet pas en cause l'intrigue, ce n'est pas bien grave) (mais quand même, pour la crédibilité, on repassera)

J'ai lu "pour elle", le grand spécialiste des couvertures débiles qui filent la honte


Voilà, c'est tout pour moi en octobre, et autant vous l'annoncer tout de suite : je ne relèverai sans doute pas le niveau en novembre, mais c'est la faute de l'influence du blog Livre Vie ! 
(moui, je suis douée pour le refilage de patates chaudes)

4 commentaires:

  1. Concernant L'Exécutrice, ne crois-tu pas que la remise en contexte relève d'une contrainte éditoriale plutôt que d'un choix de l'autrice ? En tout cas, d'expérience, c'est toujours compliqué de savoir quelle dose d'informations remettre en début de suite, pour rafraîchir la mémoire aux gens qui n'ont pas tout juste relu les tomes précédents, sans pour autant leur donner l'impression qu'on les prend pour des imbéciles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si c'est un choix édito ou non, ce que je peux te dire c'est que c'est lourd, je n'ai jamais été autant gênée dans les autres séries que je suis (et vu ce que j'ai lu comme critiques par ailleurs, je ne suis pas la seule qui tique, à force, donc ce n'est pas une lubie de ma part).
      Après, je suis bien d'accord avec toi, doser les infos en début de chaque tome, dans une série, c'est un véritable exercice d'équilibriste, surtout que les besoins ne sont pas uniformes d'un lecteur à l'autre.

      Supprimer
  2. Un bilan mitigé donc... Mince! Je suis désolée pour Meg Corbyn, ce dont tu parles ne m'a pas gênée, mais je comprends que ce soit un frein.
    Je suis dans le tome 3 de la Passe-miroir, et je vois ce que tu veux dire. Mais j'aime toujours autant l'univers et la plume de l'auteure...

    Pfiou, et moi aussi j'avais pris plein de retard. J'ai vécu dans une grotte en fait là!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout pareil, non seulement j'avais pris du retard mais je ne l'ai pas franchement rattrapé. Il faut d'ailleurs que je rédige maintenant un bilan commun pour mes lectures de novembre et décembre... quelques belles surprises mais aussi des titres que j'aurais été mieux avisée de ne pas lire. ^^
      (concernant l'univers et la plume de Christelle Dabos, c'est clair, rien à redire !)

      Supprimer