15 mars 2018

"Érèbe", tome 1 du Projet Léthé, de Chris Rigell

Quand une couverture est parfaitement raccord avec son roman :heart:

Dix ans… Dix ans que le monde a sombré dans le chaos. La viridis, cette peste surnaturelle, la météo aberrante, la faune monstrueuse, les morts qui refusent de le rester sont devenus notre quotidien. Au prix d’une existence recluse, nous survivons à Bouïan, bastion d’ordre et de paix. Ça ne pouvait pas durer. Notre père adoptif a attrapé à son tour la viridis. Mon frère, ma jumelle et moi-même décidons alors de quitter la sécurité de Bouïan pour le sauver. Accompagnés de nos amis, nous n’avons d’autre choix que de nous lancer dans un voyage risqué à travers les terres sauvages. Au bout de notre périple, nous espérons trouver ce que les guérisseurs affirment être le remède à tout. Mais nous ignorons encore ce qui nous attend… Peut-être la réponse à notre passé dont je n’ai gardé que peu de souvenirs. Et quelles sont ces marques noires sur mon corps et mes mains ?

Si mes précédents retours de lectures phares de ce début d'année concernaient des livres contemporains pétillants et feel good, j'opère un véritable changement de ton et d'univers avec ce 3ème coup de cœur 2018.

Et pour cause ! il s'agit d'un roman qui mélange les genres sans pour autant s'éparpiller et, à cet exercice d'équilibriste, Chris Rigell force l'admiration. Loin des clichés qui plombent la plupart des dystopies young adult, elle a su créer un univers original et donner un caractère particulier à une histoire universelle : celle d'adolescents livrés à eux-même qui font le mur et risquent leur vie, pour tenter de sauver ce qui leur est cher (ici, leur père adoptif). Là où l'on pourrait tomber sur une énième quête initiatique, on va plutôt de surprise en surprise.

Tout d'abord, l'univers.
Comment en parler sans trop en dévoiler ?... Evidemment, on y retrouve l'hostilité d'un monde post-apo, mais pas que... la régression n'a pas encore eu le temps d'effacer les traces de la civilisation qui s'est effondrée, mais déjà la jeune génération qui ne l'a pas connue / vécue porte dessus un regard critique quand elle s'y retrouve confrontée.
A cela s'ajoutent les particularités apparues avec cet effondrement (qu'elles en soient la cause ou un résultat). Elles apportent un souffle très fantasy, une forme de magie et en même temps des contraintes qui ne vont pas faciliter le voyage dans lequel se sont lancés Keneda et ses compagnons.

Ensuite, les personnages.
Si on retrouve quelques archétypes, ils sont particulièrement bien exploités, et pour cause : c'est fait exprès ! Certains personnages cachent aussi un passif qui va se dévoiler avec subtilité ou au contraire de façon bien plus brutale.
A commencer par le narrateur, Keneda, et sa jumelle Aloïs, qui ont développé un lien encore plus profond que le jeune homme ne le croit. Keneda doit reprendre possession de quelque chose dont il n'a même pas conscience de l'avoir perdu, et ce n'est qu'un enjeu parmi d'autres. Aucun des adolescents ne s'est intégré par hasard à cette mission plus ou moins suicide et plus ou moins vouée à l'échec. Forcément, cela ne peut que clasher avant la fin.
Surtout que tout le monde n'est pas tout à fait ce qu'il prétend être.

Enfin, l'intrigue de fond.
Elle ne se dévoile que petit à petit, bien plus complexe qu'on n'aurait pu le croire de prime abord.
Ainsi, cela achève de transformer l'initiale quête initiatique (ou plutôt la quête aux souvenirs) de Keneda en quelque chose de bien plus vaste. Quelque chose qui le met en présence de forces divines et primordiales.
Pris dans des enjeux qui le dépassent, il se voit contraint à prendre des décisions difficiles... et il n'est pas le seul.

J'ai hâte que sorte le 2ème tome, surtout sachant qu'il sera du point de vue d'Aloïs, dont la terrible force de caractère risque de rendre les épreuves encore plus complexes.

Ce n'est que mon avis qui ne vaut que ce qu'il vaut, mais si vous aimez la mythologie, les univers post-apocalyptiques plein de monstres, les personnages partis pour un road-trip survivaliste où l'entraide seule permet de s'en sortir et les pouvoirs qui ont un prix, n'hésitez pas à découvrir ce roman. 
De mon côté, je trépigne en attendant la suite... qui devrait a priori s'orienter vers un huis clos.


Pour information, j'ai eu la chance de lire ce roman pétillant dans le cadre d'un partenariat entre le forum Mort Sûre (de lectures) et les éditions Underground, qui ne publient que du (très) bon, de ce que j'ai pu constater !
Il s'agit donc d'un Service de Presse, cependant mon retour est honnête et franc sur cette lecture, donc j'y ai mis ce que je veux !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire