19 mars 2018

Racontage de vie et autres anecdotes #02

Source photo : http://fairyflutters.tumblr.com/

Vous vous souvenez de l'anecdote qui m'a valu de relancer (ou tenter de relancer) un gros article pêle-mêle mensuel ? Il s'agissait de la diète que je m'étais imposée sans même en avoir eu conscience en 2017. Eh bien, le moins qu'on puisse dire, c'est que la tendance semble s'être étrangement inversée au cours des dernières semaines... sans même que je le fasse exprès !

Je découvre plein de trucs, plein de choses, plein de ressources à en avoir la tête qui tourne et clairement pas le temps de tout voir, tout écouter, tout découvrir.
Il faudrait que je songe à noter tout ça pour mon bilan annuel...

Ce comportement boulimique, au final, me réussit plutôt pas mal. Au point qu'il semble bel et bien que mon fonctionnement soit du genre "moins je fais, moins je fais, plus je fais... plus je fais".

Résultat des courses, Muse est de retour. Et ça, je ne l'avais honnêtement pas prévu au programme...

Pour commencer, j'ai recommencé à sortir de chez moi.
Cela peut apparaître comme un insignifiant détail, cependant il est d'importance. En février, quand la durée des jours m'a parue juste assez longue, je me suis couverte chaudement et j'ai enfilé mes chaussures de marche pour aller me promener. Sur un coup de tête. J'ai recommencé le lendemain, et le lendemain encore. Qu'il pleuve, vente, neige (ou pas). Tant que je sors assez tôt du travail, je fais ma petite boucle de 4 km et ça me fait un bien fou de prendre l'air. Je me vide la tête. Je m'aère. Je cogite sur des sujets qui m'intéressent. J'observe mon environnement.
Quand je rentre, je suis davantage d'attaque pour profiter d'une véritable soirée, au lieu de m'effondrer en ayant envie de rien. Je dors mieux, aussi, ce qui n'est pas du luxe.
J'ai envie de bouger et je vais donc aussi retourner à la piscine, même si c'est frustrant de constater à quel point je n'ai plus rien dans les bras et la capacité respiratoire d'une moule frite.
C'est la honte, en fait.

En soirée, ainsi que le week-end, j'essaye de me dégager du temps "récréatif", avec plus ou moins de succès selon les jours. Entretenir mon BuJo, découper des images qui me plaisent pour alimenter une "paper scrap box", regarder une vidéo sur Youtube ou lire des articles de blogs... je picore à droite à gauche. Je n'ai pas encore la créativité nécessaire pour réaliser un journal de bord comportant des collages et photos perso ainsi que des anecdotes du quotidien, cependant j'y pense de plus en plus. Le souci étant que j'ai peur que le résultat soit très inesthétique.
En ce moment, j'essaye d'améliorer ma compréhension de la langue anglaise, donc je me suis lancée le défi 1 TED / jour (en VO sous-titrée VO pour commencer) et je vais essayer de caler 1 ou 2 séries en plus, le week-end. Je ne me sens pas encore assez endurante pour un film entier.
Le gros avantage des TED ? Je peux choisir des sujets qui m'intéressent et, de ce fait, rester concentrée. Cela booste ma motivation. Pour les séries, c'est plus compliqué, j'en ai déjà tellement commencé et abandonné... j'ai peur de conserver ce travers même en VO.

Le matin, par contre, rien à faire, je suis toujours aussi... longue au démarrage. Donc, j'assume que je suis définitivement une adepte du slow morning, je me lève tôt pour le plaisir de faire ce qui doit l'être en douceur, sans me presser, sans minuterie, sans stress. Sans recherche d'efficacité. Le concept de miracle morning, sur le fond, ce n'est vraiment pas ma tasse de thé.

En parallèle de ces recadrages qui concernent mon emploi du temps, je recommence aussi, avec une certaine timidité, à essayer de nouveaux cosmétiques - sous condition qu'ils soient bio et abordables. Pour le moment, je suis en phase de test, pas encore tout à fait convaincue, je verrai donc si je pérennise ou pas l'usage de certains produits. Ils ont quand même un coût et je m'en suis parfaitement passé ces dernières années.
Le plus important à mes yeux étant de rester bien dans ma peau (au sens propre).

Oh, quitte à aborder des points persos, je dois quand même vous avouer que j'ai eu un fail : j'ai tenté de suivre les conseils donnés sur certains "blogs mode", à savoir épingler sur pinterest des "looks" inspirants. Je me suis aperçue que les photos que l'on trouve en ligne ne m'inspirent pas du tout ; pas pour mon usage personnel.
Les photos présentent des jeunes filles / jeunes femmes très fines, qui suivent des tendances et dont je ne peux m'empêcher de détailler de façon pragmatique ce qu'elles portent... le verdict est en général très tranché, à savoir que je trouve toujours un défaut majeur à la tenue
Pas seulement du fait qu'elle est trop inadaptée à ma morphologie pour y être transposée : souvent, je ne peux me départir de l'impression que tout ça c'est bien joli, bien "posé", mais pas du tout approprié pour être porté une journée entière en respectant confort et sens pratique. Du coup, même si les fringues représentent toujours des dépenses trop importantes dans mon budget, j'en déduis que je ne suis décidément pas une fashion victim. Je trouve ça un peu rassurant.

Si vraiment je voulais des modèles de looks inspirant, il faudrait que je cherche et fouille avec plus d'assiduité pour trouver mon bonheur, ce dont je n'ai pas la motivation - les journées ne font définitivement que 24h, et comme vous avez pu le constater avant, plein d'activités et de sujets plus intéressants requièrent mon attention.
Du coup, en ce moment, les fringues sont au final le dernier de mes centres d'intérêt.
Et ça, ma foi, c'est vraiment quelque chose qui m'a libéré d'un poids !
Par contre, ça prend toujours autant de place chez moi donc j'ai relancé ma boutique Vinted pour tenter de me séparer de ce que je n'ai jamais l'occasion de porter, même quand j'aime d'amour.

Toujours pour essayer de faire de la place, je songe aussi à dépoussiérer Becky. Cela fait des mois que je n'ai rien cousu, qu'est-ce que ça peut me manquer ! J'ai plein d'envies, d'idées, une to-do d'une page dans mon BuJo mais je vais débuter avec des projets de couture simplissimes pour me remettre dans le bain.
Là, le souci, c'est de débloquer du temps pour ça. Surtout que j'ai des reprises à faire avant.

Car, comme je l'ai dit, Muse est de retour... après 2 années à ne m'envoyer qu'une carte postale de temps en temps, à débarquer avec armes et bagages pour ensuite mieux repartir, il semble qu'elle se soit réinstallée pour un petit moment.

Cela fait presque un mois non stop que j'écris et / ou corrige tous les jours. C'est juste incroyable, inespéré, cela ne m'était pas arrivé depuis... si longtemps que j'avais oublié l'état de jubilation dans lequel cela me plonge.
Surtout, cela confirme que, bien motivée, je grappille sans mal le temps à y accorder (en restant très raisonnable).
Après, on ne va pas me refaire, à peine j'entame un projet que je doute déjà, me prends la tête, change dix fois d'avis sur certains axes et me demande si oui ou non il faut y glisser de la romance. Sur ce dernier sujet, les copines ont tranché pour moi, c'est limite si elles ne m'ont pas collé un cahier des charges.

Du coup, avec tout ça, je lis beaucoup moins ; mais ça ce n'est pas bien grave.
La vie réelle et l'avancée de mes projets personnels, c'est bien aussi...

... maintenant, il faut juste que j'arrive à m'organiser pour tout concilier. J'avoue que je suis très décidée à ne surtout pas trop m'en faire. Ce qui n'est pas fait aujourd'hui le sera plus tard.
Ainsi, ma priorité pour cette semaine c'est de m'occuper... de mes plantes.
J'ai encore craqué et là, ça vire au bazar, surtout avec les bacs de semis qui viennent s'y ajouter.
Ça pousse... pour mon plus grand bonheur. Ce qui n'empêche pas qu'il faut mettre un peu d'ordre dans tout ça.

Même s'il a neigé à gros flocons aujourd'hui, chez moi, il y a comme un air de printemps.

4 commentaires:

  1. Rebienvenue à la muse ! :-)

    RépondreSupprimer
  2. Whouah, génial ! J'adore lire des articles comme ça !
    Je suis super contente pour Muse, mais aussi pour tout le reste !
    Je suis admirative pour les balades. J'ai recommencé doucement, le weekend uniquement, depuis que les beaux jours reviennent (ahem, à part ces jours-ci, on s'entend). En semaine, je rentre chez moi vraiment trop tard pour pouvoir aller me balader pour le moment... Vivement que les jours se rallongent !
    C'est cool le printemps quand même, j'ai l'impression que ça apporte un regain d'énergie, comme si on revivait en même temps que la nature ! ça te fait cet effet aussi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas, je t'avoue que chez moi, pour le moment, c'est encore l'hiver. Mais c'est tellement mieux que cet interminable automne que nous avons eu en décembre - janvier... Je ne peux pas parler de regain d'énergie, surtout que j'ai eu des mauvaises passes depuis début février. C'est surtout le fait d'avoir de nouveau des journées assez longues qui aident et motivent à sortir plus.

      Supprimer
  3. Cet article fait plaisir à lire, avec ta muse qui revient avec le printemps.<3

    RépondreSupprimer